TUNISIE, LE MOMENT DE LA VERITE


Je ne pouvais pas me taire par rapport à la situation politique qui est en train de se produire en Tunisie.  L’execution, car tel a été le meurtre de Chokri Belaid, est malheureusement la preuve que la violence extreme du pouvoir en Tunisie a atteint son acme.

 Marzouki , le président tunisien, par interim , car personne est élu par le peuple dans ce gouvernement  qui était et reste transitoire, est rentré de Strasbourg avec précipitation. Ce matin meme Martin Schulz , social démocrate allemand,   president du Parlement Européen,  lui avait manifesté tou son mépris , son dédain pour ce qui est en train de se produire en Tunisie.

Le beau discours sur la nouvelle Tunisie  n’a pas été prononcé!  La révolution en réalité n’a jamais eu lieu. Et cela il était déjà clair quelque mois après la chute de Ben Alì.  La révolte a servi les intégristes qui ont eu  les mains libres et profité du vide de pouvoir  ainsi crée.

Depuis les élections à l’Assemblée Nationale Ennhada, le parti islamiste au pouvoir, n’a jamais cessé de vouloir imposer son ordre coranique aux citoyens tunisiens. Il faut souligner,  une fois de plus,  qu’aucun des trois partis qui forment la coalition gouvernamentale,  est majoritaire et que la transition  doit  se  terminer avec les elections politiques .

Elections qui ont été mis au frigo par les islamistes et leur supporters.  Le seul et vrai moment de verité est representé par le choix final auquel les tunisiens seront appelés ,esperons- le,  très tot.   L’opposition n’a pas compris à temps la gravité de la situation.  Belaid ,depuis des mois,  denonçait les milices islamistes.  La violence s’est, petit à peti, t installé dans le pays .

Les réportages, apparus sur les media, au lieu d’ouvrir les yeux aux tunisiens , ont été  critiqués et pire sont devenus objet de discussions qu’avec la défence nationaliste du pays n’ont rien à voir.  Les media restent serviles comme d’habitude par rapport au pouvoir .

 Islamisme et démocratie demeurent incompatibles . Je crois fermement que le salut du pays soit lié à un rétour à la philosophie politique bourguibiste.  Une séparation nette entre Etat et foi. Les réligions monothèistes contiennent en elles meme des principes qui sont en conflit permanent avec l’évolution de l’Etat moderne et les libertés individuelles et collectives qui doivent etre defendues et promues.

L’assasinat  de Benaid ne va pas passer sous silence. Il fallait peut etre ce meurtre  pour réveiller le peuple tunisien, un peuple qui un ami à moi , me décrivais aujord’hui par email  comme bon et juste.  Un peuple qui a cru pouvoir attendre le deroulement institutionnel , mais qui en fait avec ce” laisser faire” à permis aux islamistes de confisquer la liberté recemment conquise. Les classes dirigeantes de leur coté n’ont rien compris et sont restés à l’abri ,soucieuses de leur status et des privileges acquis.

J’espère que la mort de cet avocat ,symbole médiatique , ne passe pas sous silence.  Il faut profiter de la chute du gouvernement pour que cela puisse conduire à  la chute de Rached Ghannouchi.  Un exilé qui est devenu le bourreau de son propre peuple . Mis à part l’incapacité montrée tout azimut dans la gestion politique et économique du pays, les islamistes ont montré leur mépris pour la démocratie et l’avenir du pays . Inutile de qualifier,  comme le chef d’Ennhada a fait ,  de réjeter les accusations.

De ménacer le bain de sang,  que moi meme j’ai evoqué  sur FB ce soir. L’heure des ménaces est terminée. Chokri Belaid était un militant de tendance marxiste et panarabe  qui, après la révolte,  a été propulsé par les media  sur la scène politique nationale. Un farouche opposant des islamistes au pouvoir. Un tribun au franc parler qui a souvent défié les islamistes . 

Les quatres formation de l’opposition ont finalement appelé à une grève générale aujourd’hui et, chose fondamentale, suspendu leur participation à l’Assemblée Nationale en signe de protestation.  Ces prises de positions doivent etre complémentaire et devenir une opposition farouche pour former un gouvernement de salut national.  Il faut convoquer les éléctions  dans le plus bref delai, afin que les tunisiens puissent finalement decider eux memes, sans aucune médiation, leur futur.   Inch allah.

Bonne vie à tous.

 

 

Informazioni su exult49

JOHNS HOPKINS UNIVERSITY - MANY DIFFERENT LIVES- MORE THAN HALF SPENT ABROAD- CRITIC OF THE NOWADAYS ITALIAN WAY OF THINKING NEVERTHLESS OPTIMISTIC ! Leggete, il quotidiano del blog "free": "The exult49 Daily". www.paper.li/exult168/131966546
Questa voce è stata pubblicata in politica-economia e contrassegnata con , , , , . Contrassegna il permalink.